-

HISTORIQUE


Le T53R4 est baptisé le 17 juin 1953. Sa construction est attribuée aux Ateliers et Chantiers de Bretagne (ACB) à Nantes. Le Tartu est mis sur cale en novembre 1954 et lancé le 2 décembre 1955.
Les essais ont lieu du 1er novembre 1956 au 19 janvier 1958 d'abord au port constructeur puis à Brest à partir du 30 novembre 1956. L'EE appareille de Brest pour sa TLD le 20 janvier, fait une escale mouvementée à Funchal de Madère (tempête 24 au 27 janvier) à Casablanca du 29 janvier au 1er fevrier puis au cours du transit vers Toulon, intercepte le cargo polonais Wisla suspecté de faire la contrebande d'armes pour le FLN. L'Admission au Service Actif du Tartu est prononcée le 5 février , il est intégrée à la 1ère FEE.
Il participe ensuite à l'exercice « Sans Atout 4 » (10-22 mars 1958) à la revue navale du 14 juillet puis est indisponible à cause d'un turbo-alternateur en avarie du 27 septembre au 19 novembre 1958. L'EE termine l'année par une sortie de l'Escadre du 7 au 17 décembre avec des relaches à Arzew et Mers El Kebir

L'année 1959 est particulièrement intense avec entre autre : l'exercice OTAN « Medflex Guard » du 13 au 20 avril, un detachement en AFN du 5 août au 9 septembre puis une tournée de l'Escadre sur les côtes algériennes du 24 novembre au 12 décembre suivi de l'exercice « Boomerang » du 14 au 17 décembre. Le lendemain, 18 décembre, il mouille en rade des Vignettes pour l'arivée à Toulon du croiseur americain Des Moines qui amène en visite officielle en France, le president Eisenhower. 

L'escorteur est en grand carénage du 15 janvier au 12 juillet, les essais sont réalisé de juillet à début août, le bâtiment étant disponible le 12. Le reste de l'année 1960 est caracterisée par la participation de l'escorteur aux exercices « Medflex Hold » suivi de « National Hold » et d'une Surmar en Algérie (16 septembre-20 octobre). Le navire est ensuite en stage CEF du 24 octobre au 16 decembre.

Du 4 au 14 janvier 1961, l'escorteur est absent de Toulon avec une partie de l'Escadre pour manoeuvrer sur les côtes d'Oranie et sejourner à Mers El Kebir. L'accession du congo belge à l'indépendance provoque des inquiétudes au Congo-brazzaville et c'est pour cette raison que le Tartu et le Dupetit Thouars mène une mission de présence dans cette region. Ils partent de Toulon le 31 janvier et arrive à Brazaville le 17 mars via Mers El Kebir, Las Palmas, Port Etienne, Dakar et Douala.. Une avarie de ligne d'arbre provoque son indisponibilité du 14 au 23 avril. L'EE est de retour à Toulon le 8 mai après une escale technique à Dakar. 
A l'issu de son carénage annuel, il quitte Toulon le 21 août pour une mission de présence au large de Bizerte et ce jusqu'au 3 octobre. Il se rend en AFN le 17 octobre puis manoeuvre avec l'Escadre qui l'à rejoint (30 octobre-16 novembre)

Le début de l'année 1962 est marquée par une mission de présence en Algérie du 14 février au 18 mars puis le Tartu est en entretien du 18 juillet au 21 août avant de participer aux exercices « Linois » du 1er au 11 octobre et « Murcie », un exercice franco-espagnol du 6 au 10 novembre.

Le Tartu est en grand carénage du 1er septembre 1963 au 3 mars 1964 date de sa première sortie en mer; il est disponible le 18 avril, les sorties d'exercices alternant avec les periodes d'entretien (25 juin-15 juillet; 12 août-4 septembre; 9 au 22 novembre), cette monotonie n'étant rompu que par la participation aux fêtes de 'l'indépendance de Malte (19-23 septembre) et l'exercice franco-italien « Lavezzi 2 » au mois d'octobre. 

L'année 1965 est marquée par l'exercice franco-americain « Fair Game » du 17 au 26 mai puis par une indisponibilité du 15 juillet au 3 octobre. L'année se termine par « Lavezzi 3 » avec la marine italienne du 4 au 16 octobre et « Emerald Brigth » en Méditerranée Orientale du 17 octobre au 5 novembre. 

L'année 1966 voit l'escorteur participer à un nouvel exercice « Fair Game » du 28 fevrier au 10 mars avant de participer à un autre exercice franco-americain (« La Fayette » du 21 au 23 septembre) et à l'exercice franco-espagnol « Murcie 3 » du 1er au 3 novembre. 

L'année 1967 est largement consacrée à l'entrainement de groupe sauf les mois d'avril et d'août où le Tartu frequente les bassins de l'arsenal de Toulon pour carénage. Les exercices plus importants sont « Fair Game 5 » début mai et l'exercice amphibie « Alligator » entre le 7 septembre et le 10 octobre
A noter que l'EE est présent à Marseille du 7 au 11 décembre à l'occasion du séjour dans ce port du porte-avions americains Franklin D. Roosevelt. 

L'année 1968 est largement occupée par le grand carénage qui fait du Tartu le premier T53R à être equipé d'un Senit 2; le navire est immobilisé du 11 janvier au 26 novembre, date de sa première sortie en mer pour essais

Les essais s'achèvent le 17 avril 1969, date de la disponibilité du bâtiment et le 23 avril 1969, le Tartu quitte Toulon pour Brest où il arrive le 29, il depend desormais de l'Escadre de l'Atlantique. 

Le Tartu participe à une sortie de l'Escadre du 27 au 31 mai au moment du retour du croiseur école Jeanne d'arc. Après une periode d'entretien, le bâtiment quitte Brest pour Toulon où il effectue un stage au CEF. L'année s'achève par une periode d'entretien.

En ce début d'année 1970, il assiste le porte-avions Foch (10-14 février) assistant avec le PA plusieurs navires en difficulté. Trois exercices marquent cette année : « Invitex Chapeau Rond » du 20 au 25 avril « Goeland » du 19 au 22 mai et « Datex » du 24 au 28 mai. Il assure aussi l'escorte du Clemenceau début novembre.

Le Tartu est absent de Brest du 24 février au 13 mars 1971 pour l'exercice franco-espagnol "Finisterex" avant d'enchainer par l'exercice de Defense Aérienne à la Mer "Toucan" du 23 au 27 mars avant de manoeuvrer avec le croiseur-école Jeanne d'Arc qui rentre de croisière jusqu'au 19 mai

Le Tartu repart de Brest le 1er juin et rejoint en mer un groupe conduit par le porte-avions Arromanches avec l'EE Surcouf et le pétrolier !la !saone. Al'issu d'exercices communs, il était prévu que le groupe rallie Toulon le 9 juin mais dans la nuit du 5 au 6 juin, le Surcouf est abordé par le pétrolier soviétique Général Boucharov _qui comble de malchance est munie d'une étrave renforcée_ et gravement endommagé.
Le Tartu tente de prendre son sister-ship en remorque mais la traction achève l'escorteur qui se casse en deux, l'avant finissant par oculer tandis que la partie arrière est ramenée à Carthagène le 7juin, à 2h. Le Tartu rallie Toulon le 10 juin.
Deux jours plus tard, le Tartu appareille de Toulon pour l'exercice "Meditex 71" jusqu'au 18 juin puis participe le lendemain à la revue navale.
A compter du 16 juin, le Tartu est rattaché à l'Escadre de la Méditerranée. puis participe à l'exercice "Faron 5" avec la marine espagnole du 29 septembre au 15 octobre.

Le Tartu fait ensuite partie d'un groupe baptisé "Mascareigne" chargé de montrer le pavillon tricolore dans l'Océan Indien. CE groupe se compose des EE Tartu, La Bourdonnais et Dupetit Thouars, du BSL Rhin et du pétrolier La Seine. Le La Bourdonnais et le Tartu quitte Toulon le 28 janvier 1972, le Dupetit Thouars les ralliant dans l'Atlantique. Le Tartu passe successivement à Dakar, Libreville, Monbassa, Port Soudan, Djibouti, Comores, Nossy Hara, Diego Suarez,Tamatave,Nossy Bé, Majunga, Tuléar,Lomé et Cadix. Il regagne Toulon le 12 juin.
L'EE est en entretien du début septembre à la mi octobre puis participe au mois de décembre à l'exercice "Sterne" (6 au 9) couplé à un court stage au CEF. 

En Avril 1973, le Artu sert de conserve en Méditerranée au croiseur école Jeanne d'Arc car celui-ci à laissé l'AE Victor Schoelcher dans le Pacifique puis à utiliser l'ER Le Champenois dans l'Atlantique. Ils se rallient le 16 à 5 miles de Barcelone puis après des escales à Phalère et au Pirée, le Tartu est de retour à Toulon le 28 avril. Cette solution sera exceptionelle car dès la campagne suivante, c'est le Forbin qui va être utilisé comme conserve de la Jeanne d'Arc.

L'année 1974 est une année blanche car le navire est desarmé pour grandes reparations à l'Arsenal de Toulon du 7 janvier au 16 septembre. Les essais commençant le 25 novembre 1974 pour s'achever le 15 janvier 1975, date de sa disponibilité

L'EE est ensuite ne Iper du 17 février au 30 avril 1976 avant de participer à la revue navale du 12 juillet 1976, qui une fois n'est pas coutume à lieu au large de Nice.
L'EE est ensuite designé pour mener une nouvelle mission de representation, mission batpisé "Sargasse 3", il est accompagné par l'ER le Gascon.

Le Gascon en train de remonter l'estuaire de la Gironde à destination de Bordeaux, probablement en 1970. Jean me signale que les remontées de Gironde à une certaine vitesse n'étaient pas sans "risques" pour les nombreux pêcheurs. (Photo Jean Prevoteaux).
Le Tartu appareille de Toulon le 16 août et il retrouve en Atlantique le Gascon partit lui de Brest. L'EE relache successivement à Dakar, Freetown, Abidjan, Recife, Fort de France et Savannah. ils retrouvent à la mer les croiseurs Colbert et De Grasse, les 4 bâtiments font escale à Norfolk du 14 au 18 octobre pour les cérémonies du bicentenaire de l'indépendance des Etats Unis. "Sargasse 3" relache ensuite à Charleston, !hamilton (Bermudes) et Ponta Delgada (Açores). Ensuite les deux navires se separent, le Gascon met le cap sur Brest et le Tartu sur Toulon où il arrive le 12 novembre. 

L'année 1977 est marquée outre par des periodes d'entretien en avril et en mai, par une nouvelle mission de présence en Océan Indien. Il appareille de Toulon le 22 octobre 1977, franchit le canal de suez le 27 octobre et arrive à Djibouti le 31 octobre. il sort cinq fois jusqu'à la fin del 'année et fait escale à Monbassa du 15 au 20 décembre. Les sorties et les escales se poursuivent en ce debut d'année 1978 (Bobmay, Karachi). il appareille de Djibouti le 3 mai et arrive à Toulon.
Le Bâtiment devait être mis en reserve mais il est finalement maintenu en service au mois jusqu'au 1er juillet 1978.
Il réalise une Surmar en Corse du 25 au 30 août puis manoeuvre avec le sous marin Amazone avant de porter assistance au voilier Karen Maria (nuit du 30 au 31 août).

Il est à la mer du 13 au 22 février 1979 pour prêter son concours au porte-avions Clemenceau en stage CEF puis participe à l'exercice "Dawn Patrol" du 11 au 31 mai. 
Pour sa dernière grande sortie, du 18 au 24 octobre 1979, après un entrainement de groupe avec le Clemenceau, le colbert et Le Provencal, le Tartu effectue une dernière escale à Lisbonne du 15 au 19 avec le porte-avions.

Il participe encore à l'exercice "Iles d'Or" jusqu'au 25 novembre avec la quasi totalité de l'Escadre de la Méditerranée. 
Sa dernière sortie à la mer à lieu le 30 novembre 1980 en présence du commandant de l'escadre de la Méditerranée et de 13 anciens commandants (sur 17). Au cours de cette sortie les canons de 127 et de 57 tirent une dernière fois. Le Senit 2 demonté est installé à bord du Foch lors de sa refonte de juillet 1980 à août 1981. La Dernière cérémonie des oculeurs à lieu au début de 1980
Fin juillet, le remorqueur Rhinoceros remorque l'EE jusqu'à Lorient . il est condamné sous le numéro de Q605 et sert depuis de brise-lame avec bientôt la coque Q635 (ex Bouvet) à la pointe de l'Esperance.